Sable détente

Plongez les pieds dans le Sable détente tout chaud ;-)

La couleur de la semaine

Un fil d’Ariane hebdomadaire pour tisser une année colorée de sens.

Une semaine de Sable détente ça peut être pas mal en ces temps-ci, non ? Fermez les yeux et mettez l’attention dans les plantes des pieds. Vous ressentez la chaleur et la douceur du sable ? Maintenant enfoncez vos pieds dans le sable et laissez-vous réchauffer par les rayons du soleil. Vous sentez comme c’est bon et réconfortant ?

Le Sable détente vient nous chuchoter à l’oreille que c’est le moment de se créer de la vacance en soi. Depuis octobre vous avez peut-être mis en place des choses incroyablement héroïques, vous avez peut-être appris de nouvelle choses ? Vécu une tonne d’expériences ? Le Sable détente nous fait prendre du recul pour digérer l’intensité de ce que nous venons de vivre en ralentissant le rythme et le stress du quotidien.

Le Sable détente a la certitude de chaque instant. Il nous file entre les doigts pour nous rappeler la fugacité de la vie.

Peut-être avez-vous besoin d’une pause en ce moment ? De vacances ? La vacance est le vide nécessaire en soi pour accueillir du nouveau. Mais aussi pour digérer l’ancien, l’assimiler avant de créer du neuf.
Certains parlent du vide fertile. C’est-à-dire de l’espace qui se présente après une expérience consistante. C’est cet espace de vacance qui nous permet d’être fécondé par une nouvelle expérience. Sinon il n’y a pas de place pour la nouveauté. C’est aussi ce qui se passe lorsqu’on fait le grand vide dans sa garde-robe.

Le Sable détente nous invite à nous prélasser dans un château qui prend la forme de l’instant.

Des fois dans la vie, des projets tombent à l’eau, des rendez-vous sont annulés. On se retrouve face à soi dans un espèce de sas entre deux expériences, entre deux cycles. On s’apprêtait à prendre l’élan pour plonger et voilà qu’on se retrouve au bord de la piscine le temps qu’elle se remplisse à nouveau ! C’est un peu où je me trouve en ce moment. Lundi dernier, après la parution du Gris souris, mon ordinateur complice de mes journées depuis 8 ans m’a lâché. Le Gris souris m’a préparée a rentrer dans le Sable détente. J’ai transformé cette contrariété en opportunité pour faire le point sur ma vie, scruter mes envies et réajuster des choses.

Ce qui est clairement apparu, c’est que ces “racines intérieures” dont je parle souvent avec le travail sur le vêtement sont aussi des racines extérieures. Tout comme le vêtement qui relie l’intérieur à l’extérieur, les racines que je ressens en moi partout où je suis dans le monde sont aussi extérieures. Elles se trouvent dans mon pays d’origine à Beyrouth. Le Sable détente me conduit sur les rives de la méditerranée pour diffuser mon savoir et accompagner des personnes à se connecter à leurs racines intérieures par le vêtement.

Je me souviens de cette chansonnette apprise lors du stage Musique, Voix et Gestalt avec Patrick Mamie et qui revient en écrivant le Sable détente.
Trouvé sur une plage
Un grain de sable chaud
Lui parler de voyage
Et le remettre à l’eau
(Spécial hello Patrick si tu me lis!)

L’image du petit pied dans le sable me rappelle une histoire : un jour une maman qui voyait son bébé pour la première fois s’est mise à lui compter ses orteils un à un pour être sure qu’elle ne s’était pas fait arnaquer sur la marchandise…
Cette maman c’était la mienne.

Chaleureusement,
Youmna