Violet mutant

La planète est en pleine mutation. Vous le sentez aussi ? 

La couleur de la semaine

Un fil d’Ariane hebdomadaire pour tisser une année colorée de sens.

Le Violet mutant a la voix de l’homme et de l’enfant. Il se situe entre les mondes. C’est une couleur de transition entre l’enfance et l’adolescence, entre les hommes et les dieux. Le Violet mutant arrive en même temps que le chaos. Il est souvent accompagné de synchronicités et de secousses internes inconfortables suivies de prises de conscience salvatrices. C’est une couleur qui ouvre des volets insoupçonnés sur nos paysages intérieurs.

Le Violet mutant transforme la violence en ouvrant le volet de la conscience.

Nous sommes à l’aube d’une très grande mue. Certains se sentent déjà perdre leurs vieilles peaux. Je suis entourée de beaucoup de personnes qui sont en pleine reconversion professionnelle ou qui cherchent leur voie. La nécessité de se poser et de se remettre en question devient LA seule réponse face à ces transformations. Nous sommes poussés dans l’oeil du cyclone pour apprendre à plonger dans nos profondeurs et atteindre cet espace de silence qui contient toutes les réponses.

Le Violet mutant est accompagné de beaucoup d’humour. Il vient nous soutenir dans ce changement de repères et nous rappeler que la vie est un jeu. Changer de regard, changer de perspective, changer de métier, de chemise, de robe, d’avis, d’adresse. Tout cela est un jeu qui nous rappelle que rien n’est important et que tout vaut la peine d’être traversé avec le sérieux des enfants qui jouent pour de vrai.

Le Violet mutant nous parle aussi de l’impermanence des choses. La joie ne dure pas. La souffrance ne dure pas. Tout nous traverse et nous transforme. Comme un cours d’eau qui creuse le lit de la rivière. La vie nous traverse et nous creuse pour laisser couleur nos paysages intérieurs sans entrave.

Le Violet mutant laisse apparaitre des nuances de violine, de rose, de magenta et de mauve. Nous apercevons les nuances des états passés mélangés aux états à venir.

Dans la félicité,
Youmna