10 réponses à toutes les questions que vous vous posez sur la reconversion

 

Par Marjorie Llombart

de Dessine-moi une carrière
Experte auprès des femmes qui veulent trouver le métier qui les fait vibrer ET en vivre.

www.dessinemoiunecarriere.com

J’ai rencontré Marjorie Llombart il y a bientôt un an, nos échanges étaient remplis d’enthousiasme et de curiosité réciproque sur nos manières de travailler. Je l’ai contactée lorsque j’ai très vite ressenti que nous avions beaucoup de valeurs en commun dans nos activités professionnelles respectives qui se sont avérées être très complémentaire. Marjorie aide les femmes à identifier le métier qui les fait vibrer et comment faire pour en vivre. De mon côté, j’aide les femmes à identifier la tenue qui leur permette d’unir leur image et leur nature profonde pour qu’elles gagnent en confiance, en beauté et en confort. C’est donc tout naturellement que j’ai demandé à mes clientes quelles étaient leurs questions les plus brulantes sur la reconversion afin que Marjorie nous fasse bénéficier de son expertise dans ce domaine. Voici ses réponses en or !

1• Comment identifier quelles sont mes peurs, mes croyances et barrières qui m’empêchent de me lancer ?

Lorsque l’on se reconvertit ou que l’on crée son activité en solo, on traverse une phase profonde de changement. Souvent, ce changement fait peur (sauf pour les « cas » comme moi, que cela stimule !) car il nous projette vers l’inconnu. Et finalement, c’est cet inconnu qui nous fait le plus peur.

Pour se protéger, l’esprit, l’inconscient ou le cerveau, comme vous préférez, invente des protections sous forme de croyances. Parfois vraies, parfois fausses, parfois aidantes, parfois limitantes. Ce sont ces dernières qu’il faut identifier pour les désamorcer au plus vite.
Un truc pour les identifier à coup sûr : la petite voix dans votre tête qui vous répète toujours la même phrase : « ce n’est pas possible », « je n’y arriverai pas », « je suis nulle », « je ne peux pas gagner ma vie en faisant quelque chose que j’aime »… Ca vous parle ?
Essayez cet exercice pour les détecter :
-Quel type de situation vous bloque ? A quels obstacles vous heurtez-vous le plus souvent ?
-Quelles sont les ruminations que vous répétez régulièrement ? Vous les identifierez dans des phrases qui contiennent des mots comme : personne, toujours, tous, jamais etc.
-Continuez les phrases suivantes avec vos propres mots : « Je suis… » « La vie est… » « Mon travail est… » « Je ne peux pas réussir parce que…. »

2• Suis-je capable de faire autre chose que ce que j’ai toujours fait ?

Bien sûr ! Vous faites déjà des tas d’autres choses, j’en suis sûre !!! Pratiquez-vous des loisirs régulièrement ? Avez-vous une passion, une activité associative ? Vous avez déjà des compétences dans d’autres domaines que votre job actuel.

Et puis se former à tout âge est aujourd’hui possible. Il est possible de se reconvertir à 25, 35, 45 ou même 50 ans. Les recherches récentes sur le cerveau parlent de plasticité cérébrale. Cela veut dire qu’il se construit chaque jour de nouveaux circuits d’information, comme lorsqu’on est en phase d’apprentissage ou de formation.
Comme le sport, il n’y a pas d’âge pour commencer !

3• Comment savoir ce que je veux vraiment ?

Ecoutez-vous ! Écoutez la petite voix qu’il y a au fond, depuis toujours, et qui SAIT. Que dit-elle ? De vous, de vos intérêts, de vos aspirations mais aussi de vos besoins. La réponse se trouve à ce carrefour.

Je parie que ce que vous voulez, c’est être VOUS. Pouvoir être avant de faire. C’est en étant vous d’abord que vous ferez ensuite (un métier, une entreprise, des actions) pour enfin obtenir (des clients, une rémunération, le succès etc).

4• Comment reconnaitre mes passions ?

Que faites-vous sans compter votre temps ? A quoi pourriez-vous passez des heures pour en savoir plus sans jamais vous lasser ? Qu’est-ce qui vous fait perdre la notion du temps et de l’espace ? Si vous gagniez au jeu et que vous n’aviez pas à vous soucier de l’argent, à quel type d’activités aimeriez-vous occuper vos journées ?

La réponse à ces questions vous aidera à mettre de la lumière sur vos passions.
Vous pouvez aussi jeter un œil sur les thématiques qui se trouvent dans vos livres, vos magazines ou les émissions que vous regardez à la télé ;-)

5• Comment vivre de mes passions ?

Cela paraît fou, mais on peut vivre de ses passions. Encore faut-il savoir comment et ne pas tomber dans un angélisme naïf.

Vivre de ses passions cela veut dire se reconnecter à soi. Et cela passe, selon moi, par commencer à identifier ses talents naturels que l’on pourra ensuite mettre au service de ses passions.

Le triptyque gagnant c’est : talents naturels → s’expriment à travers une passion → qui se manifeste dans un contexte précis
Une de mes anciennes clientes, Marie-Geneviève, avait pour passion l’espagnol et la littérature. Elle était professeur certifiée mais ne voulait plus de ce contexte trop enfermant à son gout qui ne laissait pas de place à sa créativité. Après une phase d’introspection, elle a pris conscience que c’était bien ses passions, que la communication comptait parmi ses talents naturels et que l’un des contextes de manifestation possible était l’édition. Elle est ainsi devenue traductrice littéraire et a décroché ses premiers clients récemment !

6• Suis-je capable de reprendre des études ?

Oui bien sûr. Comme je l’expliquais dans l’autre réponse, il n’y a pas d’âge pour se former. D’autant plus que les pédagogies pour adultes sont souvent plus interactives et pratiques que les formations initiales.

Le secret pour réussir sa reprise d’études est d’être vraiment connecté à son envie, à un projet qui fait sens. Cela vous donnera la motivation et le carburant nécessaire pour réussir à coup sûr.

Il faut aussi veiller à choisir le format qui vous correspond vraiment. Formation courte, longue, avec un stage pratique, en petit groupe etc. Là aussi, restez connectée à vos besoins.

7• Comment ajuster le niveau d’investissement que j’ai envie de mettre dans mon nouveau travail ?

Cela se fera tout seul ☺ Tout dépend de ce que vous voulez recevoir n’est-ce pas ? Quels sont vos objectifs ? Et qu’êtes-vous prête à donner ?

Souvent, quand on se reconvertit, c’est pour faire quelque chose qu’on désire vraiment, donc la question ne se pose pas. On a envie de tout donner pour tout avoir !!!!

Le conseil que je peux donner, notamment sur la gestion du temps, c’est de toujours veiller à se réserver du temps pour soi de manière hebdomadaire. Il est possible qu’à un moment donné vous soyez très chargée, car vous pouvez vous former en même temps que votre autre job, ou vous pouvez lancer votre activité tout en étant salariée. Cela ne doit pas durer plus d’un an sous risque d’épuisement.

8• Comment réunir mon expérience, mes passions et ma personnalité dans mon travail ?

Si vous avez suivi les étapes de reconnection à vous-même, en ayant identifié vos talents, vos passions et votre manière d’être, cela devrait aller tout seul !

Une phrase d’une grande sagesse qui guide tous mes accompagnements à la reconversion c’est « Là où vos talents rencontrent les besoins du monde, là se trouve votre vocation ». Cette phrase est attribuée à Aristote et fait que le travail devient plus qu’une banale activité, cela devient une mission, quelque chose de plus grand et qui vous transcende !

En fait je dis que cela devrait aller tout seul mais ce n’est pas toujours aussi simple. Si les réponses se trouvent au fond de vous, elles ne sont parfois pas accessibles. Et c’est là qu’un accompagnement avec quelqu’un d’extérieur se révèle essentiel.

9• Comment me faire connaître si je crée mon activité alors que je suis salariée depuis 10 ans ?

Que vous soyez salariée depuis toujours ou depuis 10 ans n’est pas le problème. Soit vous avez une stratégie et savez comment faire, et là vous aurez vos premiers clients en moins de 6 mois. Soit vous ne savez pas et peu importe ce que vous ferez, vous n’y arriverez pas.
Cela peut paraître brutal dit comme ça mais c’est ce que je constate, pour les femmes que j’accompagne dans la création de leur activité en solo comme pour moi-même.

Quand j’ai créé ma première auto-entreprise, c’était sous l’impulsion de la passion et de l’envie, mais sans stratégie aucune. Comme je n’avais pas fait d’école de commerce et que je n’y connaissais rien au business, j’ai suis allée « au pif », bardée de bonnes intentions. J’ai créé un site internet, j’ai ouvert une page Facebook, je me suis inscrite à plein d’annuaires et tout ça pour un résultat proche de 0 pendant des mois !!!

J’ai tout arrêté, je me suis posée, j’ai réfléchi et j’ai pris la meilleure décision de ma vie d’entrepreneure : me faire coacher pour savoir comment trouver des clients et vivre de mon activité. Ca a tout déclenché et accéléré le succès de mon activité. J’ai gagné des mois comparé à ce que j’aurais pu faire seule.

Pour vous faire connaître, et avant de penser à créer un site internet, à être sur tous les réseaux sociaux possibles ou distribuer des flyers et autres, il faut connaître votre activité sur le bout des doigts. Qui est votre client idéal ? Quel est son besoin n°1 tout de suite ? Comment pouvez-vous y répondre ? Quelle offre irrésistible pouvez-vous lui proposer ?

10• J’ai pris mon courage à deux mains pour me lancer mais je me retrouve avec un salaire de 800€/mois environ, que faire ?

C’est déjà mieux que ce qui m’est arrivé quand j’ai créé ma première auto-entreprise ! Blague mise à part, je comprends votre désarroi. C’est terrible d’être passé à l’action, d’avoir eu le courage de tout changer, de suivre sa voix, parfois à l’encontre de l’entourage pour réaliser qu’on n’y arrive pas. Qu’on ne peut pas gagner sa vie correctement.

La meilleure chose à faire dans ce cas, c’est de limiter les dégâts dans un premier temps. Quelle visibilité de trésorerie avez-vous devant vous ? 2 mois, 6 mois ou 1 an ? Selon le cas, il peut être judicieux de trouver une mission de quelques mois qui vous mettra à l’abri financier à court terme et comblera votre besoin de sécurité.

Ceci fait, il faudra ensuite passer à l’action pour ne plus reproduire le manque de clients et de revenus. Et là, se faire accompagner s’impose. Car si vous reproduisez les mêmes actions, vous obtiendrez les mêmes résultats, il faut donc que quelque chose change dans le process. Et manifestement, vous ne saviez pas comment faire, vous avez donc besoin d’apprendre le processus marketing pour vous faire connaître et trouver des clients auprès de quelqu’un qui sait et qui a déjà fait le chemin.

Et ça peut même être fun ! Moi qui détestait le commercial, le démarchage etc, depuis ma coach m’a enseigné le marketing authentique, je m’éclate à créer des articles, des vidéos et plein de trucs amusants au riche contenu qui fait que mes services s’achètent tout seul sans que je n’aie à me vendre. Elle est pas belle la vie ?!
Je vous souhaite de connaître la même chose. De vous réveiller tous les matins pour faire ce qui vous fait vibrer et arriver à en vivre convenablement, dans la joie et l’authenticité. Enjoy ☺

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *